Pour nous contacter,
une seule adresse :

hello@blackblitz.fr

Prénom/Nom*

Votre email*

Votre message*

Toujours plus de célibataires dans le Grand-Est ?

En se basant sur l’étude des statistiques d’audience de Facebook et leurs évolutions sur 12 mois, nous avons pu observer une croissance du nombre de célibataires dans les villes du Grand-Est.

Avec +26,3% de célibataires en 1 an, Nancy devient la nouvelle capitale des célibataires, détrônant Strasbourg qui passe à la 2è place.
Reims tire son épingle du jeu avec la plus forte proportion de personnes en couple ou fiancé(e)s. Mulhouse reste en tête en proportion de personnes mariées, même si la tendance est à la baisse.

Près d’1 personne sur 2 est célibataire à Nancy

En février 2016, l’agence de communication digitale BLACKBLITZ avait eu l’occasion de publier un article traitant de la part des personnes célibataires, en couple, fiancé(e)s et marié(e)s dans le Grand-Est (villes de plus de 100.000 habitants).
Avec 37%Strasbourg était la « capitale » des célibataires.
Nous souhaitons cette année reprendre la même méthodologie, afin d’étudier la manière dont ces données ont pu évoluer sur 12 mois.

L’analyse nous montre que la tendance au célibat est à la hausse dans l’ensemble du Grand-Est, avec +6,7% en moyenne. Cette tendance semble plus élevée dans les villes de plus de 100.000 habitants.
Nous constatons ainsi une forte hausse du nombre de célibataires à Nancy (45,5%), qui détrône en quelque sorte Strasbourg (40,6%). La moyenne dans le Grand-Est est de 33,1%, soit une personne sur 3.

En 2016, nous avions pu observer que Mulhouse était la capitale des personnes marié(e)s. C’est toujours le cas cette année, même si la part des personnes célibataires a augmenté de +23,3%.
Metz et Reims étaient au coude à coude avec la plus forte proportion de personnes fiancé(e)s. Cette année, Reims dépasse Metz de seulement 0,4 point !
Le « lot de consolation » revient à Strasbourg, qui est la ville avec la moins forte diminution du nombre de marié(e)s, avec une baisse de 7,8%.

 

Des données analysées sur 12 mois

Les résultats obtenus dans l’infographie ci-dessus se basent sur les déclarations de situation amoureuse des inscrits à Facebook, dans un périmètre géographique précis et à une date donnée. Chaque utilisateur est libre de renseigner ou non ce statut et de le modifier à tout moment. Nous avons ainsi pu extraire ces informations en nous plongeant dans les statistiques d’audience, outil mis à disposition par Facebook, dans son Business Manager.

Ce n’est un secret pour personne : Facebook est en mesure d’extraire les données de chacun de ses utilisateurs, afin de les proposer à des régies publicitaires.
Le réseau social aux 30 millions d’utilisateurs en France (dont 20 millions actifs quotidiennement) offre aux professionnels de la communication la possibilité de tirer parti des données pour la création de publicités et d’estimer l’audience potentielle d’une campagne, en temps réel.
Ces outils statistiques offrent la possibilité de créer des messages qualifiés et intéressants pour un public, permettant ainsi l’accroissement de la visibilité de l’entreprise.

Pour fonctionner, l’audience étudiée doit comporter au moins 1000 individus, qui restent anonymes. Seul le nombre de personnes correspondant aux critères de ciblages apparaissent pour le professionnel souhaitant réaliser une publicité.

(Re)lire l’étude de 2016